Stevenson ride avec Chilkoot

Stevenson Robert Louis est un écrivain écossais du XIXème siècle auteur notamment de l’Ile au trésor, docteur Jekill et Mr Hyde et… Voyage avec un âne dans les Cévennes.

Les ânes çà ma parle 🙂

Faire le Stevenson, c’est donc reprendre l’itinéraire qu’il a emprunté en 1878, le 22 septembre c’est à dire 140 ans avant ce périple. Il est parti de Monastier sur Gazeille (43) pour finir à Saint Jean du Gard (30). J’ai fait ce chemin, il y a une quinzaine d’années sur 10 jours en sac à dos. çà reste un joli souvenirs de voyage.

Alors lorsque Chilkoot propose de rejoindre à nouveau ces 2 villes, en passant par ces lieux d’étapes, mais par la route et en vélo… çà me titille. La décision est prise en dernière minute. Voiture jusqu’à Clermont Ferrand. Train jusqu’au Puy en Velay où je retrouve 5 autres partants. Il est 12h20. J’enfile 2 sandwiches, je récupère mon package Chilkoot, la photo de famille et oups ! on file.

La journée est fantastique. Pas de vents. Du soleil à gogo. La montée sur le Monastère écrème le groupe. Nous nous retrouvons un petit groupe de 7/8 cyclistes puis après le Bouchet Saint Nicolas, l’aventure va se faire en duo avec Daniel. Le gars a de l’expérience, nous avons quelques connaissances communes de trails et nous avançons à un bon rythme.

Les villages s’enchainent Pradelles/Langogne/Le Cheylard/Luc/ND des Neiges.. Je retrouve à cet instant des routes empruntées pour la montagne Ardéchoise. Nous filons ensuite vers les Cévennes. Le col du Goulet marque cette frontière entre ces hauts plateaux du Gévaudan et les vallées des Cévennes. Nous faisons une pause avant la nuit au Bleymard. Elle s’annonce fraîche. J’ai faim, un peu froid et je peine à monter le col de Finiels dans la nuit. Ce sera mon coup de moins bien de la journée.

Reste à descendre à Florac, via le Pont de Montvert dans une belle nuit étoilée. Une halte est prévue au gymnase de Florac. Nous sommes attendus à 22h avec un buffet. Seulement il est 21h.. il faut patienter à la terrasse d’un café. La soirée puis la nuit sur l’estrade de la salle des fêtes restera un souvenir… Merci à l’équipe de bénévoles qui nous a accueilli. Court souvenir puisque je me lève à 4h du matin. Décollage 4h30 et cette fois ci seul. Mon train est à Ales à 8h45.

Je suis sur la route nationale qui n’a aucune circulation, Un privilège. A Cassagnas, je quitte le grand axe pour me plonger dans une magnifique forêt. Au plan de Fontmort, je rejoins Mathieu.. le seul qui s’est levé plutôt que moi et qui à les mêmes impératifs de train. Pendant 2h, l’itinéraire se poursuit sur ces routes de crêtes. Saint Germain de Calberte puis Saint Etienne Vallée Française et enfin Saint Jean Du Gard. Le bar/tabac est ouvert. Je valide mon itinéraire mon Stevenson ride par un petit déjeuner. Reste une heure de vélo pour rejoindre Alès, le jour se lève, je quitte Les Cévennes pour descendre dans la vallée du Gardon aux paysages de garrigues. 

8H15 je suis en gare d’Ales. Le périple est terminé..Enfin presque. La remontée en train vers Clermont Ferrand est un périple en soi (3h de train) mais des paysages à couper le souffle dans les gorges de l’Allier. Cet instantané de 24h était magique…

Les Cévennes savent offrir çà.


Les traces : 263 / 4750 D+ 

Jour 1=> https://www.strava.com/activities/1873797854

Jour 2 => https://www.strava.com/activities/1874379998

5 cols supps à la collection : Col du Rayon/Col du goulet/Col de Finiels/Plan Fontmort/Col de Lamira